N'ayant pas pu rouler lors de La Maximinoise, c'est avec entrain et enthousiasme que j'ai répondu à l'invitation de Francis pour aller faire une sortie au Ventoux. Il s'agissait  de faire découvrir Le géant de Provence à son frère Emmanuel, Annie son épouse et un ami Michel. L'objectif était de monter Le Ventoux par Bédoin et de descendre par Malaucène. Partis à 7H30 d'Ollières nous avons laissé les voitures sur un parking à Malaucène vers les 10H15. En faisant tourner les jambes  tranquillement nous avons alors rejoint en vélo Bédouin. Au passage du panneau du Cycle nous avons remis les compteurs et les chronos à zéro et nous voilà partis pour environ 2H non stop. Il était 10H45. Inutile de vous commenter comment la montée s'est passée car cela ne se raconte pas, cela se vit ! L"ambiance a étonné nos néophytes - tous les spectateurs présents  le long de la montée y vont de leurs petits mots d'encouragement ! Bravo - Courage - Félicitations ... Et cela fait du bien surtout quand on a le malheur de regarder ces panneaux qui indiquent que nous sommes sur un secteur d'1 km à 12,5 % et que le sommet est encore à plus d'une quinzaine de km. Les cuisses font mal, on passe en danseuse, on se rassit et on se redresse à nouveau - on cherche en vain à passer à une dent en plus, mais cela fait longtemps que tout est à gauche. A patir du Chalet Reynard c'est loin d'être fini. Ce sommet comme un mirage semble s'éloigner au fur et à mesure que l'on s'en rapproche. On a le temps d'apprècier le super panorama qui s'offre à nous. Certains des cyclistes zigzaguent sur les dernières rampent pentues . En ce beau dimanche d'octobre nombreux sont les candidats et candidates qui ont osés se mesurer au mythique sommet. Bon de toute manière il faut se faire une raison et gérer tout le long en évitant de se mettre dans le rouge. Enfin, voilà le sommet on peut alors se permettre de sprinter (seulement sur les derniers 10 mètres). Le temps étant super il ne fait pas froid, je me couvre tout de même car il va falloir attendre mes petits camarades de galère (mais non c'est de la rigolade). De Bédoin au Chalet Reynard j'ai mis 1H, puis pour faire les 6 derniers kms il m'a fallu un peu moins d'une demie-heure. Le frère de Francis qui m'avait en point de mire est arrivé au bout de 14 mn après moi et Francis ensuite avec quelques minutes supplémentaires. Anne était ravie d'arriver en mettant un peu plus de 2H et  (l'autre ) Michel a fermé la marche avec  une durée de 2H15. Après avoir pris les photos d'usage, et mangé quelques barres reconstituantes nous sommes redescendus vers Malaucène. Là Anne a été prise d'une crise d'hypothermie. Elle était litérallement frigorifiée. Après s'être un peu réchauffée au soleil au niveau du restaurant au carrefour avec le Mont Serein, elle a pu poursuivre la descente et nous rejoindre à l'entrèe de Malaucène où les 2 Michel l'attendaient.
Après s'être changés et avoir chargés les bécanes dans les voitures nous sommes allé pic-niquer entre Malaucène et Bédoin sur la route que nous avions prise le matin. Et puis nous sommes rentrés sur Saint Maximin et nous avons fait et refait toutes la soirée Le Ventoux en se racontant comment on avait chacun  de nous vécu cette super montée. Le plaisir et la joie d'avoir vécu et partagé un moment fort étaient palpables. C'est certains, nous nous souviendrons de cette ballade et même que nous avons pris rendez-vous pour remettre ça histoire par exemple de monter par Malaucène ,descendre par Sault et remonter par Bédoin. Bon cela n'a rien avoir avec le record des montées en 24 H (11 fois), mais à notre niveau ce défi nous stimule et constitue un véritable Graal pour nous. Alors à la prochaine sur les pentes du Ventoux !

Le Ventoux - 4 octobre 2009

(cliquez sur le lien www.openrunner.com pour visualiser le parcours et voir le profil en plus grand)


distance : 55 kms, dénivelé : 1690 m, que de rouge !